À l’occasion de la fête de Pâques, la branche suédoise de Reporters Sans Frontières a décidé de lancer une chasse aux oeufs digitales un peu spécial sur Google Street View.

L’agence suédoise Åkestam Holst a donc accompagné Reporters Sans Frontières dans cette opération digitale en mettant en scène sur les billboards les plus connus des citations de journalistes censurées par les grands leaders. Une activation reposant au nom de : « Billboards Beyond Borders ».

Pour se faire, l’agence et l’association ont uploadé sur Google Maps à l’endroit des célèbres billboards des phrases censurées de journalistes (qui ont même parfois engendré la prison voir la peine de mort). D’après la politique de Google Maps, cette pratique est interdite et ces affiches virtuelles ne devraient donc pas tarder à disparaitre. Mais l’opération est déjà faite et le résultat attendu est là.

« Nous voulons donner la parole aux journalistes qui ont été passés sous silence en déployant leur message sur les plus grandes places du monde » raconte Jonathan Lundqvist, président de Reporters Sans Frontières Suède. « Aucun régime ne devrait censuré, arrêter ou menacer les journalistes. Maintenant, leurs messages sont exposés sur les plus grandes places de ces pays qui osent la censure. »

Cette opération est assez impressionnante de pertinence. En effet, donner l’illusion de rendre visible, sur les plus grandes places du monde, des phrases censurées permet de leur donner du caché et de les faire sortir de l’ombre. C’est un peu comme si RSF disait : « Vous voulez nous censurer ? Et bien nous allons l’exposer aux yeux de tous ».