Pour Ogilvy Singapore et KFC, il n’y a qu’un seul point négatif à dévorer un bon bucket de tenders : celui d’avoir les mains un peu grasse pour utiliser son smartphone.

Et si il y avait un moyen simple de pouvoir dévorer une bucket tout en pouvant texter ses potes ou tweeter sans salir son smartphone ? Et ce moyen, c’est un faux doigt KFC spécialement conçu comme un stylet.

Comme souvent sur ce type d’opération, l’objet en question ne sera jamais commercialisé mais permet de mettre en avant la marque en répondant à un insight très répandu : celui des mains sales lorsqu’on mange dans un fast-food. KFC veut donc montrer qu’elle a bien compris ses consommateurs en cherchant des solutions à leurs problèmes tout en matérialisant sa signature « It’s finger lickin’ good! ».

Une idée saugrenu qui permet de nourrir la plateforme de marque est apporté un peu de coolness à KFC. Un objet qui s’aligne également dans les précédentes opérations de la marque qui est friand de ce genre de communication. On se souvient notamment de la crème solaire au poulet frit ou encore du vernis goût poulet.