En 1978, Gilbert Baker a imaginé le drapeau arc-en-ciel pour donner un étendard, une icône pour la communauté LGBT. Un symbole reconnaissable à l’international qui est aujourd’hui devenu la représentation de la « lutte » pour les droits LGBT.

Malheureusement, 40 ans après, il existe encore des pays dans lesquels les homosexuels sont persécutés, parfois même enfermés et où ce symbole fort qu’est le drapeau arc-en-ciel est interdit. La Russie fait parti de cette triste liste.

Avec l’organisation de la Coupe du Monde dans ce pays, l’association FELGTB a décidé d’en tirer profit pour faire passer un message fort et créatif. Car oui, l’organisation de tels évènements internationaux est souvent l’occasion pour les activistes de revendiquer des messages sociaux forts. On se souvient notamment du « Free Tibet » lors des Jeux Olympiques de Pékin pour ne citer que cet exemple.

Cette année donc, c’est le mouvement LGBT qui hausse le ton contre les mesures mises en place par le gouvernement russe. Et difficile de revendiquer quoi que ce soit lorsque même un simple drapeau arc-en-ciel est interdit dans les rues. C’est pourquoi FELGTB a imaginé un drapeau… avec des maillots de foot. Un habile « tour de passe-passe » qui permet de contourner la loi tout en revendiquant un message créatif au nez et à la barbe des autorités.

Au total, c’est 6 maillots de foot de différentes couleurs (Espagne, Pays-Bas, Brésil, Mexique, Argentine et la Colombie) qui ont été utilisés pour former ce « Hidden Flag ». Une idée brillante qui permet de continuer la lutte contre les inégalités à travers le monde.