fbpx

Des commerçants camouflent les produits “non essentiels” de leurs voisins pour les vendre

village rosapark

Même si le samedi 28 novembre sonnera la réouverture des commerces dits “non essentiels”, ceux-ci auront connu quelques semaines de fermeture, affaiblissant bien évidemment leur business, mais aussi leur mental.

Difficile pour les petites boutiques de se remettre de presque 5 semaines de fermeture, surtout lorsque votre voisin peut ouvrir… et pas vous ! Pour venir en aide aux commerces de leur quartier pendant cette dernière semaine de confinement, Rosapark et l’association des commerçants du Village Faidherbe ont décidé d’organiser un puissant geste de solidarité. En effet, l’association de ce quartier regroupe plusieurs magasins locaux, malheureusement pas tous logés à la même enseigne (sans mauvais jeu de mots). Car comme chacun le sait, les magasins non essentiels ont dû fermer, laissant ainsi une partie des membres de cette organisation sur le carreau. Un sérieux problème de solidarité et d’égalité donc !

Pour cela, Rosapark est parti d’une question que certainement beaucoup d’entre vous se sont posés : comment peut-on juger ce qui est essentiel ou non ? Pour répondre à cette interrogation et faire bénéficier les commerçants fermés d’une bonne visibilité, le binôme a ainsi décidé de vendre des produits “non essentiels”… sous le manteau ! En effet, enveloppés dans des packagings de produits “essentiels”, les commerçants ouverts ont pu vendre les produits de leurs voisins fermés. Plutôt malin comme idée !

La campagne nous fera évidemment penser à l’incroyable activation “The Tampon Book” qui avait reçu de nombreuses récompenses il y a quelque temps. Le principe était similaire : cacher des tampons dans des livres pour contourner “la taxe rose”, une taxe qui consiste à imposer à 19% les produits hygiéniques tandis que les livres sont eux taxés à seulement 7%.

Ainsi, l’association du Village Faidherbe reprendra sensiblement le même principe, en cachant par exemple un vinyle du disquaire d’à côté dans un emballage de galette. Ou encore un terrarium qui sera camouflé dans un emballage à thé. Une noble cause donc, surtout lorsqu’on sait que ce sont généralement les petites boutiques locales qui subissent le plus cette crise !

k

❤️ Vous avez aimé l'article ? Partagez-le ❤️
Facebook
Twitter
LinkedIn
Gabriel Teisson

Gabriel Teisson

Fondateur de Dans Ta Pub. Je scanne le web à la recherche de nouveaux usages créatifs et marketing 🕵️‍♂️
Abonnez-vous à nos
emails privés 💌
et recevez 30 outils pour booster votre créativté en cadeau !
🎁 Cadeau 🎁
30 outils pour booster sa créativité
en vous abonnant à nos emails privés