Pendant un meeting qui a eu lieu récemment à la Maison Blanche, Donald Trump a caractérisé Haiti, El Salvador et de nombreux pays d’Afrique comme étant des pays « shitholes ».

Et les réactions ne se sont pas fait attendre. L’indignation est totale et unanime sur Twitter à coup de hashtag #shitholes pour défendre ces destinations. Un artiste a même projeté sur le mur d’un hôtel de Donald Trump des emojis poop avec un écriteau « shithole ».

En réponse à cette honte, le célèbre site de réservation de logements Airbnb a décidé de répliquer pour promouvoir ces destinations et montrer que non, ce ne sont pas des « shitholes ». Le site a affirmé mettre sur la table 100 000$ pour encourager les voyageurs à se rendre dans ces pays, qui accueillent pas moins de 75 000 logements Airbnb selon le PDG Brian Chesky.

Il s’est même exprimé sur son compte Twitter en proposant des logements à Haiti, El Salvador ou d’autres destinations en Afrique cette fois. Le compte d’Airbnb a lui aussi poussé ces destinations.

Une démarche plus que bienvenue qui, d’un mal pour un bien, permet une ouverture sur le monde. Un tel buzz médiatique pourrait donner l’envie à beaucoup de personnes de partir visiter ces pays, notamment grâce à des services comme Airbnb. Il faudrait que d’autres services suivent le même mouvement pour promouvoir ces destinations et pousser le tourisme à reprendre dans ces soi-disant « shitholes ».