Que l’on bosse dans la conception-rédaction, dans le journalisme ou dans les RP, vous, lui, elle, moi : tout le monde fait des fautes.

Seulement, retrouver des coquilles ahurissantes au cœur d’annonces presse, d’affiches et de spots publicitaires relève d’une véritable intrigue.

On sait tous ô combien une pub est vérifiée au peigne fin à peu près un millier de fois avant toute publication. Comment est-il possible d’y rencontrer des fautes d’orthographe intergalactiques ? Bernard Pivot est notre ami, Bescherelletamere aussi. Retour sur les pires fautes d’orthographe rencontrées dans le secteur publicitaire.

1. Le BLED s’emmêle les pinceaux

dans-ta-pub-les-pires-fautes-d-orthographe-dans-la-publicité-6

Pour commencer à la hauteur de vos espérances, voici un exemple publicitaire tout simplement invraisemblable. Erreur incompréhensible ou ratage marketing (appelons un chat par un chat) ? « Le BLED en français, en langues, en philo pour vous accompagnez toute l’année ». Comment les pros de la conjugaison ont-ils bien pu laisser passer ça ?

La petite histoire remonte à Mai 2013. Une journaliste dunkerquoise tombe sur la pub, affichée dans une librairie. Six mois plus tard, les internautes – un peu lents sur ce coup – s’emparent du phénomène. « Gros coup de mou ou petit coup de pub ? » – Les éditions Hachette admettront avoir réalisé une erreur tout simplement humaine qui ne doit en aucun cas remettre en cause la valeur des ouvrages. Ben voyons !

2. Adopte un mec envoit du lourd

dans-ta-pub-les-pires-fautes-d-orthographe-dans-la-publicité-11

Vous en avez certainement entendu parler. En Juin dernier, Adopte un mec a placardé une affiche composée d’une jolie faute d’orthographe, dans le métro parisien. Cette coquille gargantuesque est tout d’abord prise pour une erreur volontaire, quoi que de mauvais goût, pouvant refléter le fait que les gros bras n’en aient pas vraiment dans le ciboulot.

La blogosphère s’enflamme assez rapidement, sans qu’aucune réaction de la part d’AUM ne soit stimulée. Amusé par cette abjection grammaticale et envieux d’en savoir plus sur les réelles motivations de cette campagne particulièrement intrigante, le site Meetserious lance le fameux compte Twitter @IlEnvoitduLourd. Habituellement décalée et à l’humour facile, l’équipe d’ADM veille à ce que le compte un tantinet moqueur soit aussitôt suspendu. La susceptibilité d’Adopte un mec en dit long sur sa coquille.

3. Super U s’agrandi !

dans-ta-pub-les-pires-fautes-d-orthographe-dans-la-publicité-9

Avec ce cul-de-bus, les nouveaux commerçants se sont bien vite emballés. Et c’est sans compter l’effet « wordart » totalement has-been !

4. La SNCF paye sa raie

dans-ta-pub-les-pires-fautes-d-orthographe-dans-la-publicité-8

En Septembre 2010 (ça remonte – mais c’est mythique), la SNCF a réalisé une belle coquille orthographique, qui prête à sourire. Etourderie ou humour gras, dans tous les cas : rictus assuré pour les voyageurs ce jour-là !

5. Colgate s’en prend plein les dents

dans-ta-pub-les-pires-fautes-d-orthographe-dans-la-publicité-3

S’il est surprenant de réaliser des fautes sur une pub vue et revue des tonnes de fois avant diffusion, égarer une coquille sur un packaging semble tout simplement improbable. Mais impossible n’est pas Colgate !

6. Audi : deux fautes pour le prix d’une

dans-ta-pub-les-pires-fautes-d-orthographe-dans-la-publicité-2

Réaliser deux fautes de conjugaison dans une seule et unique annonce presse, c’est très fort.

7. La Fnac en veut toujours plus

dans-ta-pub-les-pires-fautes-d-orthographe-dans-la-publicité-4

Jolie faute d’inattention !

8. Les rasoirs Panasonic et la gent féminine

dans-ta-pub-les-pires-fautes-d-orthographe-dans-la-publicité-7

Vue sur l’Équipe, cette pub pour Panasonic présente une belle faute de grammaire, un poil machiste.

9. La pédagogie by Go Babies

dans-ta-pub-les-pires-fautes-d-orthographe-dans-la-publicité-5

« Un camion musicale » – Trois mots, une faute : pas mal !

10. Weetabix

dans-ta-pub-les-pires-fautes-d-orthographe-dans-la-publicité-10

Le site Retourne au CM1 avait également mis en exergue une sacrée faute de conjugaison offerte par Weetabix : « Venez nous rejoindre sur Facebook et essayez de gagnez une boite en fer en édition limitée ».

Besoin d’une dose d’ignominie orthographique supplémentaire ? Pourquoi se priver ?

Bescherelle ta mère
Le tumblr du stagiaire d’i-télé
Retourne au CM1
Langue sauce piquante