On a tous entendu cette phrase quand on était petit, sans trop y croire. Mais quand Léa voit le plus grand garçon de son école manger de la soupe à la cantine, le doute nait dans son esprit.

Ce serait donc vrai ? Les parents ne raconteraient donc pas des bêtises ? Et quelle quantité de soupe va-t-elle devoir manger pour atteindre le placard qui renferme ce « qu’elle aime trop et qu’elle adore malgré tous ses défauts » ? Comme le dit la chanson d’Eddy Mitchell et les Chaussettes Noires qui accompagne ce nouvel opus de la saga du Mieux Manger d’Intermarché.

Depuis « L’amour l’amour » et « J’ai tant rêvé », Intermarché se positionne comme l’enseigne qui se veut proche de ses consommateurs, du Mieux Manger et des histoires du quotidien. Cette proximité, la marque l’a construit notamment grâce à la chanson française qu’elle place au centre de ses films publicitaires, avec un zeste de mignonnitude et surtout des légumes.

Cette fois, Intermarché se renouvelle tout en poursuivant la saga qui a fait son succès. Un ton plus léger, plus dynamique et plus espiègle vient donner un nouveau souffle à la série.

Et vous, que pensez-vous de ce nouvel épisode Intermarché ? Réagissez en commentaire.