Après une phase de teasing dans le métro parisien présentant des enfants entrain de pleurer, accompagnés du hashtag #MakeaChildCry, Médecins du Monde révèle sa campagne.

Réalisée par l’agence DDB Paris, cette campagne adopte un discours peu classique dans le domaine de l’humanitaire. En effet, l’idée est partie de l’insight suivant : les enfants ont peur des médecins, au point d’en pleurer.
Partant de ce constat, l’agence parisienne a décidé de parler autrement du don et de mettre de côté toute valeur monétaire. En clair, faire un don à Médecins du monde, c’est donner un accès aux soins à un enfant et donc de le faire pleurer.

L’idée est de parler autrement du don car ce dernier n’intéresse plus (ou moins). En effet, on est quotidiennement matraqué par des messages de sensibilisation, que ce soit dans la rue ou sur des supports plus classiques. Nous sommes devenus hermétiques à ces messages, c’est pourquoi il fallait trouver un nouvel angle d’attaque. Une réfléxion qui a parfaitement bien été réalisée par DDB.

L’INSIGHT : en tant qu’enfant, j’ai peur des médecins et je le fais savoir en pleurant.

dans-ta-pub-médecins-du-monde-ddb-paris-make-a-child-cry-teasing-makeachildcry-1

dans-ta-pub-médecins-du-monde-ddb-paris-make-a-child-cry-teasing-makeachildcry-2

dans-ta-pub-médecins-du-monde-ddb-paris-make-a-child-cry-teasing-makeachildcry-3

dans-ta-pub-médecins-du-monde-ddb-paris-make-a-child-cry-teasing-makeachildcry-4

dans-ta-pub-médecins-du-monde-ddb-paris-make-a-child-cry-teasing-makeachildcry-5

[mc4wp_form]