La Philharmonie de Paris revient en force pour la rentrée 2018 avec une nouvelle campagne print énonçant une vision de « la musique sans limites ».

Après avoir montré « l’ouverture » et « l’immersion » de la musique dans ses précédentes campagnes, la Philharmonie de Paris revient cette année avec une série qui englobe ces deux notions : la musique sans limites. C’est la mission que s’est donnée l’institution. La mission de libérer la musique de tout ce qui voudrait la confiner ou limiter son rayonnement.

Sans filet, sans arrêt, sans se ruiner, et toujours, avec brio, avec intensité, avec fougue. C’est cette vision de la musique que porte la Philharmonie, ouverte et généreuse. Et c’est par elle que passe son combat de décloisonnement de la musique classique.

Pour porter ce message en affichage, l’agence BETC ose la gourmandise. Choc des registres entre la musique classique et l’alimentaire, la campagne désacralise et met en scène un énorme appétit de musique, dans une esthétique pop à la fois surprenante, conviviale et accessible. Une passion dévorante, un besoin vital qui s’exprime au quotidien, et une transgression qui donne envie. 

Notes de piano qu’on picore à loisir telles des frites, câbles jacks servis généreusement à la manière de spaghettis, violon-crème glacée dans lequel on vient se servir une boule de vanille onctueuse et irrésistible… à la Philharmonie, on dévore la musique.