Des publicités vintage animées grâce à l’IA : un voyage dans le temps modernisé

Screenshot 2024-06-29 at 19.23.21

Les publicités des années 50 et 60, connues pour leur jeu de mots astucieux et leurs visuels ingénieux, continuent d’inspirer par leur créativité intemporelle. Cependant, ces annonces étaient statiques, figées dans le temps.

À l’ère du pivot vers la vidéo, une question se pose : comment moderniser ces chefs-d’œuvre publicitaires ? Selim Ünlüsoy, nouveau responsable mondial de l’IA chez l’agence italienne LePub, a décidé de relever ce défi en utilisant la magie de l’intelligence artificielle pour animer ces annonces emblématiques.

L’innovation de Selim Ünlüsoy et Dream Machine

Selim Ünlüsoy a publié sur LinkedIn une vidéo mettant en scène plusieurs publicités imprimées célèbres des années 50 et 60, qu’il a animées grâce à l’IA. Accompagnée de la musique “Beautiful Mind” de RJD2, la chanson thème de la série Mad Men, cette vidéo montre comment l’IA peut insuffler une nouvelle vie à ces images classiques.

Ünlüsoy a utilisé Dream Machine, un outil d’IA développé par la startup Luma AI, connue pour avoir animé des mèmes populaires.

Des publicités classiques animées

Dans une partie de la vidéo, la célèbre publicité de 1959 de Doyle Dane Bernbach pour la Volkswagen Beetle “Think small” montre la voiture se déplaçant vers l’avant et sortant de la page. Une autre séquence met en scène la publicité de Campbell de 1962 “Soup on the rocks”, où la soupe est réellement versée dans le verre.

Cependant, toutes les animations ne sont pas parfaites. Certaines imperfections trahissent l’origine générée par l’IA, comme la manière incohérente dont le verre se remplit dans la publicité “Soup on the rocks” ou les doigts changeants sur la main gantée de la publicité “Test drive a Macintosh” d’Apple en 1984.

 

Les limites de l’IA et les enseignements à tirer

Les publicités les plus réussies de la vidéo ne modifient pas radicalement l’original. Par exemple, la version animée de la publicité de Penn pour l’Open de France 1988 se contente de faire un panoramique sur une image d’une balle de tennis en forme de croissant.

L’IA semble exceller davantage à ajouter une perspective à une image fixe plutôt qu’à l’animer complètement. Cela soulève une question importante : que peut réellement apporter l’IA à un concept si elle se contente d’ajouter un peu de mouvement ?

Les créatifs qui envisagent d’intégrer l’IA dans leur travail devraient peut-être s’inspirer de la publicité classique de Volkswagen de DDB : penser petit. En d’autres termes, utiliser l’IA pour des ajustements subtils qui améliorent sans dénaturer.

Conclusion

L’initiative de Selim Ünlüsoy montre comment l’IA peut revisiter et revitaliser les publicités classiques, offrant une nouvelle perspective tout en respectant leur héritage créatif. Bien que l’IA présente des limitations, son utilisation réfléchie peut ajouter une dimension nouvelle aux concepts existants.

En combinant l’ingéniosité du passé avec la technologie du présent, ces animations nous rappellent que la créativité, même assistée par l’IA, doit rester fidèle à son essence.

❤️ Vous avez aimé l'article ? Partagez-le ❤️
Facebook
Twitter
LinkedIn
Picture of Gabriel Teisson

Gabriel Teisson

Fondateur de Dans Ta Pub. Je scanne le web à la recherche de nouveaux usages créatifs et marketing 🕵️‍♂️
🎁 Cadeau 🎁
30 outils pour booster sa créativité
en vous abonnant à nos emails privés