Le 6 mars dernier, l’association Handicap International a installé des prothèses factices sur plusieurs statues de Paris afin de sensibiliser le grand public au handicap.

Cette opération, menée à bien par l’agence Hérézie, avait pour objectif de montrer au public les avancées technologiques en terme d’impression 3D pour l’appareillage de patients. Car aujourd’hui, il est possible de créer des prothèses sur mesure, mais cela coûte très cher et ce sont généralement les plus démunis qui en ont le plus besoin.

Du nom de #BodyCantWait, l’opération s’est donc servie des plus grandes sculptures parisiennes pour faire passer son message. La Vénus de Milo, célèbre sculpture sans bras du Louvre, s’est donc vue habillée de 2 prothèses et d’un message clair : aucun corps dans le monde ne devrait attendre avant d’être réparé. D’autres statues dans Paris ont également reçu ces fameuses prothèses.

L’opération a connu un franc succès auprès des médias et du grand public à en croire les nombreuses retombées TV et sur le web. Il faut dire que l’idée sort de l’ordinaire et l’installation intrigante permet de capter l’attention du public en quelques secondes.

L’idée nous fera également penser à l’opération de Fondation Good Planet et de Rosapark qui avait équipé, lors de la crue de la Seine, la statue du pont de l’Alma avec un gilet de sauvetage.