Quelles sont les motivations du consommateur à visionner de la publicité sur mobile ? Swiper, une start-up française, a trouvé une solution grâce à son concept innovant.

La publicité sur les applications

Aujourd’hui, la publicité sur smartphone permet d’accéder librement au contenu d’une application. C’est en effet cette publicité qui garantie la gratuité des applications et les consommateurs sont enclins à comprendre et tolérer ce fonctionnement. Ce modèle « freemium » permet au mobinaute d’utiliser son application et aux entreprises de diffuser leur publicité sur un nouveau canal. On parle alors d’échange de valeurs.

Les consommateurs

Mais comment les consommateurs perçoivent-ils réellement ce système ? Presque une personne sur deux serait prête à cliquer sur la publicité pour accéder à son contenu.
Les consommateurs acceptent cet échange de bons compromis : une application mobile gratuite contre de la publicité. Seul problème : les publicités sont plus adaptées aux attentes des consommateurs sur les autres médias. En effet, les supports publicitaires mobiles existants sont souvent peu adaptés et perturbent l’expérience utilisateur. C’est pourquoi les marques, malgré un taux d’utilisation plus élevé du mobile par rapport à l’ordinateur, hésitent encore à faire du mobile leur premier support média. La France accuse d’ailleurs un retard important en la matière où les investissements en communication mobile représentent 26% des investissements digitaux contre 33% outre-manche.

Quid des personnes qui bloquent les publicités sur mobile ? Comme cité précédemment, les mobinautes tolèrent les publicités sur mobile lorsqu’ils y gagnent au change : du contenu gratuit par exemple. Mais 37% des consommateurs bloquent les publicités sur leur smartphone et 38% le font sur leur ordinateur.

Une solution ?

Une solution existe. Celle de laisser le choix aux consommateurs. En effet presque 60% des mobinautes accepteraient de recevoir de la publicité sur leur téléphone pour réduire leur facture.

C’est de ce constat qu’est né Swiper, qui utilise l’écran de verrouillage du smartphone comme support média. Un format unique en France au concept audacieux : l’utilisateur reçoit jusqu’à 34 publicités ciblées par jour sur l’écran de verrouillage de son smartphone. S’il « swipe » à droite, il déverrouille son téléphone normalement. S’il « swipe » vers la gauche, il accède au contenu de la publicité. La particularité du support tient au fait que dans les deux cas, il accumule des points qu’il peut échanger sous forme de place de cinéma, de cartes cadeaux, des réductions ou encore d’abonnement en ligne. La publicité n’est plus subie, mais choisie, et les contenus reçus correspondent aux centres d’intérêts de l’utilisateur tout en lui offrant une contrepartie.

Swiper, c’est en quelque sorte le Tinder de la publicité. Une nouvelle manière de communiquer qui va plaire aux marques : l’écran de verrouillage de notre téléphone est l’écran que l’on voit le plus dans la journée (en moyenne 200 déverrouillages par jour). En y ajoutant le principe rémunérateur, Swiper devient un moyen pour les marques d’être présentes de l’affichage du contenu jusqu’à la consommation de l’offre.

S’inspirant d’un modèle à succès qui vient tout droit d’Asie (6 millions d’utilisateurs pour l’application CashSlide), Swiper dispose déjà de 20 000 utilisateurs après un lancement définitif de l’application en septembre 2015. Pour le moment, ce sont des grandes marques (Sephora, Deezer, UGC), des startups (Heetch, Pumpkin, Oucar, Foodora) mais aussi des associations (CheerUp France) qui ont fait confiance au projet.

Démonstration en vidéo :