Pour lutter contre un monde qui oublie de plus en plus vite, Shazam a imaginé avec Alzheimer’s Research UK une opération inédite.

Avec les nouvelles technologies, notre besoin de mémoriser est devenu de plus en plus secondaire. Une question ? Besoin de savoir quelque chose ? De retrouver une date ? Google est là. On ne prend plus le temps de mémoriser car l’information est facilement accessible. Pourtant, des outils comme Shazam sont eux là pour nous faire découvrir des choses. Car il n’est pas question de mémoire sur Shazam… sauf pour l’application elle même qui se doit de se souvenir de tout.

En effet, si nous ne pouvons pas connaître tous les titres de musiques, Shazam le fait pour nous. Mais que se passerait-il si l’application avait un petit soucis de mémorisation ? C’est l’idée que nous propose aujourd’hui Alzheimer’s Research UK en faisant hésiter l’application : « Je suis sûr que je l’ai », « Attend je l’ai sur le bout de la langue », « c’est… c’est… ». Des phrases anodines dans la vie courante mais qui deviennent étranges lorsque c’est une intelligence artificielle qui parle.

Une idée intéressante par son message mais dont le craft reste à désirer, à en juger le case study ci-dessous. Cependant, l’opération a permis de récolter des dons pour la recherche et a généré plus de 2 millions d’impressions sur l’application.

Source : Siècle Digital ❤️