Depuis les attaques du 13 novembre à Paris, la ville de Molenbeek a été catégorisée dans les médias comme le foyer du djihadisme en Europe.

Pour redorer le blason de la ville et attirer des touristes, Publicis Brussels a repensé la charte graphique de Molenbeek. En parralèle de cette refonte, l’agence a imaginé un site internet qui permet de partager les bonnes adresses à connaitre sur Molenbeek. On peut, grâce à ce site, découvrir des petits bars, des magasins typiques et des endroits charmants que seuls les habitants de la ville connaissent. Une sorte de base de donnée du tourisme fait par les habitants.

dans-ta-pub-molenbeek-belgique-publicite-charte-graphique-2

Les meilleurs endroits ont été collectés dans un livre qui a ensuite été envoyé à des influenceurs et journalistes. Ils ont même pensé à faire une version pour Donald Trump, en remplaçant « Molenbeek » par « HellHole » (le trou des enfers).

EST-CE CRÉDIBLE ?

On comprend l’importance de communiquer pour une ville, surtout après des périodes aussi difficiles que celles qu’on a traversé l’année dernière. Une ville doit avoir les capacités de communiquer comme une véritable marque, et Molenbeek l’a bien compris avec la refonte de sa charte graphique et le développement du site foundinmolenbeek.be.

Le problème étant que l’image véhiculée par les médias en novembre dernier sera difficile à effacer avec une simple opération de communication. Ce sera un travail à faire sur plusieurs années, mais l’idée est là et c’est appréciable.

dans-ta-pub-molenbeek-belgique-publicite-charte-graphique