Pour évoluer et avoir un impact important dans la tête des consommateurs, la publicité doit savoir vivre avec son temps et s’adapter en fonction des tendances.

Mais le côté « trendy » de la publicité peut parfois lui jouer des tours ! En effet, de plus en plus de marques utilisent (volent ?) les codes d’internet pour cibler les internautes plus facilement. Même si c’est mon côté « publicitaire grincheux » qui parle, je n’aime pas trop l’utilisation que font les marques avec ces codes.

Il faut savoir que l’univers internet est plutôt frileux lorsqu’on touche à ses codes, et moi le premier. Lorsque je me promène sur 9gag, je m’attend à trouver du contenu marrant pour passer le temps, et je n’aime pas retrouver ces moments dans une utilisation commerciale, d’autant plus que les marques ne se gênent pas pour copier/coller ces mèmes sans y ajouter ne serait ce qu’un peu de plus-value

Exemple 1 : Le coup de poing en tatouage.

dans-ta-pub-publicité-web-internet-meme-reprise-copy-codes-1
dans-ta-pub-publicité-web-internet-meme-reprise-copy-codes-13Je trouve cet exemple assez impressionnant étant donné la qualité du pompage réalisée par la marque Yeling (ou plutôt son agence).

Aucun scrupule pour la marque à récupérer un concept aussi célèbre que celui-ci sur internet : il suffit de tapper « Original Tatoo » sur google pour trouver ce genre de réalisation.

Exemple 2 : L’illusion d’optique

dans-ta-pub-publicité-web-internet-meme-reprise-copy-codes-5

dans-ta-pub-publicité-web-internet-meme-reprise-copy-codes-11On a attrapé le gros lot avec cette campagne Volkswagen qui a détourné en un seul visuel l’une des images les plus connues sur internet. De plus, utiliser le concept de l’illusion d’optique pour communiquer sur la nouvelle Camera 360° de la marque est une bonne idée, mais pourquoi reprendre une célèbre image de la culture web ?

Le plus marrant est le fait qu’ils aient reshooté la scène. Quitte à pomper un truc, autant le faire jusqu’au bout et prendre l’image telle quelle.

Je ne pense pas que les 12-20 ans soient dans la cible de Volkswagen, mais qui sait, ça peut changer. Le brief était sans doute quelque chose du genre : « Il faut que ça beuzz ».

Exemple 3 : Face Swap, creativity swap

dans-ta-pub-publicité-web-internet-meme-reprise-copy-codes-7

dans-ta-pub-publicité-web-internet-meme-reprise-copy-codes-8Sans doute la reprise la plus gentillette de la culture web. Elle ne reprend aucune image qui existe déjà (enfin de ce que je connais) et ne réutilise qu’un célèbre concept : Le Face Swap.

C’est surtout la réalisation qui est à critiquer : l’effet dessin ne rend pas bien.
De plus, le principe du Face Swap est d’obtenir un résultat marrant à la limite du WTF. Pourtant, ici on obtient simplement quelque chose de plat.

Exemple 4 : Le sellotape

dans-ta-pub-publicité-web-internet-meme-reprise-copy-codes-10

Capture d’écran 2014-06-24 à 17.13.07Voila enfin une utilisation judicieuse de la culture web. Le sellotape, cette tendance qui consiste à se prendre en photo avec du scotch pour déformer son visage, a été repris à bon escient pour une campagne de prévention routière.

La campagne se moque des internautes qui réalisent ce genre de prouesse. Le print est d’autant plus intelligent que la cible est clairement les jeunes : ils verront directement la référence. On valide celle-ci !

Exemple 5 : Les Gifs

giphyUne publicité trouvé sur le blog Ads&Trends (que je vous invite à suivre) qui illustre parfaitement l’utilisation un peu n’importe comment du GIF (à mon sens), même si ça reste dans l’univers Fiat qui se veut être jeune.

L’utilisation des GIFs me fait penser à la publicité Google qu’on voit tourner avant les vidéos Youtube.

Bref, une publicité assez étrange vis à vis de la marque.

Exemple 6 : Le Face Swap into the face

dans-ta-pub-publicité-web-internet-meme-reprise-copy-codes-9

Pour celle-ci, je n’ai pas trouvé d’image pour illustrer la version web du concept, mais il suffit de passer une petite demi-heure sur 9gag et vous trouverez une image similaire.

Ici l’utilisation de la culture web est plutôt judicieuse. Comme la campagne qui reprend le concept du sellotape, on retrouve ici un visuel ayant pour but de sensibiliser les parents à faire attention à leurs enfants lorsqu’ils sont sur internet. Donc réutiliser les codes d’internet était intelligent ici aussi. On valide également.

Exemple 7 : Double No creativity

Version web

Version publicité

Petit exemple de reprise publicitaire d’un classique du web qui ne marche pas du tout en publicité : 40 millions de vues pour l’original VS 200 000 vues pour la publicité.

Si un contenu est viral une fois, il ne le sera pas une deuxième fois. Alors d’accord ici le concept est tout à fait assumé car c’est le mec de la vidéo originale qui joue dans la publicité, mais pourquoi refaire une vidéo ? Certains me diront que c’est un clin d’oeil assez sympa et que nombreux seront les internautes qui l’apprécieront, mais pour ma part, je ne trouve pas ça très pertinent.

De plus, il suffit de regarder les dates pour se rendre compte de la vitesse très lente (comble pour un réseau mobile) d’exécution : Janvier 2010 pour la vidéo originale VS Janvier 2011 pour Vodafane.

Quelques idées à recycler :

Si vous voulez faire comme ceux ci-dessus, voici quelques idées qui n’ont pas encore été utilisé :

– Nicolas Cage.
– Les trollfaces.
– « Shut up and take my money ».
– Les chatons.