Lancement de la web campagne d’Emmaüs sur le développement durable… ou l’art du remix appliqué à la pub.

dans-ta-pub-emmaus-publicite-detournement-recyclage-h-m

Avec la COP 21, la course au greenwashing bat son plein. À grands renforts de campagnes de communication, les marques comme les multinationales déclarent à l’unisson leur flamme à la planète, s’autoproclament ecofriendly et se targuent d’éthique et de responsabilité sociale. Dans ce concert assourdissant de tartufferies vertes, Emmaüs, mouvement de lutte contre la pauvreté, lance une campagne pour se réapproprier sa place de précurseur et d’acteur engagé sur le front d’une écologie humaniste et solidaire.

Loin d’être passéïste, la web campagne, imaginée par l’agence La Secte, est moderne et audacieuse. Au cœur du dispositif un film qui repose sur une intention créative inédite. L’idée est d’appliquer l’art du sample et du remix à la publicité. Exercice de style, le film Emmaüs réinterprète librement le spot « close the loop » de H&M. Ni pastiche, ni parodie, il s’appuie sur un jeu de subtils allers-retours, mêlant des plans qui s’approchent de la partition initiale pour mieux s’en éloigner.

EST-CE CRÉDIBLE ?

Sensible et émouvant, ce film évoque par petites touches les actions de terrain, les combats militants et les valeurs de solidarité qui animent Emmaüs. Résolument « antiselfie », il s’adresse à la génération engagée, celle qui est tournée vers l’autre et qui ne veut pas rester indifférente au sort de ceux qui souffrent. Ici, point de it girl ni de hipster mais la participation d’un échantillon représentatif de la biodiversité humaine remarquable qui compose l’écosystème d’Emmaüs. Compagnes, compagnons, bénévoles, et salariés unis dans leur authenticité pour exalter la fraternité et l’entraide. Le tour de force de la réalisation est que ce film, à l’instar des meilleurs remix musicaux, fait oublier l’original.

LA PUBLICITÉ

LE COMPARATIF