L’agence TOAD au Royaume-Uni a « virtualisé » la guerre sous forme de jeu vidéo pour dénoncer la place des enfants dans les conflits. 

Vous connaissez sans doute le célèbre jeu de tir à la première personne Call of Duty ? Celui qui retrace des campagnes ou des matchs à mort pour les amateurs de guerre virtuelles à haut taux de rage quit. Une agence britannique, TOAD, a repris ce concept de jeu vidéo pour sa dernière campagne en collaboration avec War Child UK.

L’IDÉE ?

La vidéo diffusée s’intitule « Duty of care » (« Appel à l’attention »), elle débute en choisissant un lieu (une « map » dans le jargon) et un personnage selon différentes caractéristiques : force, rapidité, agressivité et vulnérabilité. Ce que TOAD veut dénoncer avec sa vidéo, c’est la difficulté qu’ont les enfants à se protéger lors des conflits, alors naturellement, nous allons incarner une petite fille.  Celle-ci va traverser plusieurs situations semblables aux séquences de Call of Duty, par exemple « Press X to… ». Nous sommes alors exposer à l’horreur de la guerre côté civils, femmes et enfants. Des meurtres, des viols et peu de pitié après, notre protagoniste est de plus en plus traumatisée au fur et à mesure qu’elle est exposée à tous ces événements. TOAD a réellement copié un scénario du jeu vidéo, avec les mêmes éléments accessoires et barres de santé pour sensibiliser ceux qui regardent cette vidéo.

EST-CE CRÉDIBLE ?

Nous voulions parler de cette vidéo sur Dans Ta Pub pour deux raisons : la première, parce que l’idée est bien exécutée. Reprendre un jeu vidéo pour faire de la publicité n’est pas évident en termes de réalisation. Il faut reprendre les codes et arriver à recréer la même ambiance pour que l’internaute s’y croit. Donc, point positif sur cette partie. Seulement voilà, est-ce que cela vous impacte vraiment ? Pour nous, cela ne marche pas.

Nous sommes tous les jours exposés, à travers les jeux vidéos ou les informations, à la violence dans les pays où la situation est délicate. Rendre ce phénomène « ludique » est simpliste, il y a un manque d’originalité dans le concept. Les intentions sont là, il y a également une production de valeurs mais la définition de la cible et de l’insight semble flou. Même si un grand nombre de personnes jouent aux jeux vidéos, celles-ci ne semblent pas choquées par ce type de communication. Même si les PEGI et les parents auront bon dire « ce jeu est trop violent pour ton développement », d’autres personnes arriveront à dire qu’ils construisent les réflexes et bâtissent l’imagination. Depuis que nous faisons l’apologie de la violence et de l’illégalité dans les promotions de jeux vidéos ou de films, nous semblons tous insensibles à cette technique de communication. Pour nous, cela ne marche pas.

Cependant ce lien est le bienvenu dans cet article : warchild.campaignion.org/help

dans-ta-pub-duty-of-care-call-of-sensibilisation-protecting-children-war

[mc4wp_form]